Virée à Lucerne, dimanche 1er novembre 2009

Profitant d’un concert du Chœur des Nations au KKL, vingt membres du Cercle Romand se sont rendus à Lucerne le jour de la Toussaint. Arrivée en début d’après-midi sous un beau soleil, la petite troupe a été accueillie par Marlyse qui s’est transformée en guide pour la visite de la ville.

Partant de la gare reconstruite après l’incendie de 1971 et réaménagée par la suite, Marlyse, bien préparée et documentée, nous emmène à l’Église des Jésuites située à quelques pas de là. Ce bâtiment qui est le premier grand édifice baroque de Suisse a été érigé vers 1666. Il est l’œuvre du Père Christian Vogler. À l’intérieur, nous découvrons une architecture qui nous fait penser à l’église des Jésuites de Soleure. Mais nous découvrons dans la chapelle quelque chose d’exceptionnel : le seul et unique habit monacal de l’ermite Nicolas de Flüe. Quittant ce lieu saint, nous poursuivons notre visite en passant près du Barrage à aiguilles ou Nadelwehr, construit en 1860 et qui permet, grâce à ses aiguilles en bois levées ou abaissées, de réguler manuellement le niveau du Lac des Quatre-Cantons. Afin de traverser la Reuss, nous empruntons  le vieux Pont de l’Ivraie ou Speuerbrücke qui date de 1408 et dont la fonction première était de protéger la ville des invasions. Ce pont est maintenant orné de 67 tableaux sur bois signés par Kaspar Meglinger autour du thème de la « danse macabre ». Après avoir effectué un petit circuit dans la vieille ville, qui ne se laisse pas décrire en quelques mots tant les édifices historiques et ornés de fresques sont nombreux et les places magnifiques, nous atteignons le Pont de la Chapelle Kapellbrücke où Willy nous attend avec champagne vaudois, cake maison et autres gâteries. Un super moment de convivialité qui nous permet d’admirer la ville sous un autre angle et de découvrir le château d’eau octogonal qui s’élève à 34 m. Après l’apéritif, nous terminons la traversée du pont construit au début du 14e siècle et décoré de fresques historiques. Sur le chemin du Restaurant du Lapin, nous pouvons encore admirer le monument du Lion agonisant de Lucerne, monument taillé à même le rocher à la mémoire des gardes suisses disparus héroïquement lors de la prise des Tuileries en 1792. C’est dans une belle salle de style que nos hôtes nous font découvrir un plat typiquement lucernois, les bouchées à la reine aux quenelles de veau accompagné d’un petit vin de la région. Super et sympa.  

Il est presque 18h lorsque nous quittons le restaurant pour rejoindre le KKL afin de suivre le concert. La sonorité, la disposition et l’atmosphère de cette salle de concert sont impressionnantes. Durant la soirée, différents chœurs dont les Chœurs des Nations de Soleure et Lucerne, le Chœur Israélite de Zürich, le Chœur de jeunes filles de Lucerne et le Chœur d’hommes de Sursee se sont produits et ont chanté dans une dizaine de langues différentes des mélodies de tous les pays. La salle comble pour l’occasion a été enchantée par ces interprétations entrainantes et le temps est passé très vite. À noter que la couleur apportée par les costumes des chanteurs des Chœurs des Nations a donné une touche toute spéciale à ce magnifique concert.

Le concert terminé, il est grand temps de reprendre le chemin du retour en disant encore un grand merci à Marlyse et Willy pour l’organisation parfaite de cette journée, pour la visite guidée ainsi que pour l’apéritif sur le pont.

Philippe Choffat