Exposé de Claude Müller lors de l'assemblée de printemps du 23 avril 2015

« Le géologue entre la science, la protection des eaux et la sortie du nucléaire : le quotidien d’un office de l’environnement. »

L’Eau est un médium omniprésent sur le globe terrestre, et elle représente la base de toute vie organique. Elle constitue la plus importante ressource naturelle de notre pays. La Suisse couvre 80% de ses besoins en eau potable par le captage des eaux souterraines de haute qualité ; dans le canton de Soleure, la proportion s’élève même à 100%. La gestion durable des eaux souterraines occupe donc une place très importante dans l’aménagement du territoire. Cela implique un équilibre entre l’exploitation et la protection générale des eaux souterraines, en particulier autour des puits d’approvisionnement (zones de protection). Cet équilibre nécessite une observation et une évaluation permanente de la part des autorités impliquées (notamment de l’Office de l’Environnement). Ceci constitue une tâche très importante et aussi intéressante pour la sauvegarde de nos ressources renouvelables. Alors que les utilisations ménagères vont en diminuant, les utilisations industrielles affichent une augmentation significative (pompes à chaleur, etc.). Bien que les eaux souterraines soient générale- ment de très bonne qualité, nous devons actuellement porter notre attention sur les micropolluants dont les concentrations n’atteignent pas aujourd’hui des taux critiques car encore infimes (nanogrammes par litre). Elles ne devraient cependant pas augmenter de manière significative à l’avenir. En ce qui concerne la sortie du nucléaire, il s’agit de faire progresser les énergies renouvelables, notamment les éoliennes, les systèmes photovoltaïques, ainsi que la géothermie profonde pour laquelle le canton de Soleure a un potentiel certain.

Claude Müller